bureau Zenner Issard
Contact    English version
L’objet de l’exposition: l’architecture exposée, création graphique de la publication pour l’ENSA Bourges et l’Université François-Rabelais de Tours, édition de 168 pages, 165 x 220 mm, impression offset monochrome, diffusion R-DIFFUSION

L’objet de l’exposition : l’architecture exposée fait suite à un programme de rencontres mené conjointement par l’ENSA de Bourges et le département d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais (Tours) entre 2012 et 2014.
    En rassemblant des contributions de chercheurs, d’architectes et de commissaires d’exposition, cet ouvrage arpente un territoire qui s’étend du musée à la ville, en passant par l’installation, la photographie et le cinéma. Il explore les différentes problématiques qui caractérisent ce domaine encore largement méconnu.
    La mise en page de cette édition questionne cette nouvelle mise en espace de l’architecture par ses changements d’espace autour de la colonne vertébrale de l’empagement et invite le lecteur à se déplacer entre les différents textes.
 
bureau Zenner Issard, 2015
L’objet de l’exposition: l’architecture exposée, création graphique de la publication pour l’ENSA Bourges et l’Université François-Rabelais de Tours, édition de 168 pages, 165 x 220 mm, impression offset monochrome, diffusion R-DIFFUSION

L’objet de l’exposition : l’architecture exposée fait suite à un programme de rencontres mené conjointement par l’ENSA de Bourges et le département d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais (Tours) entre 2012 et 2014.
    En rassemblant des contributions de chercheurs, d’architectes et de commissaires d’exposition, cet ouvrage arpente un territoire qui s’étend du musée à la ville, en passant par l’installation, la photographie et le cinéma. Il explore les différentes problématiques qui caractérisent ce domaine encore largement méconnu.
    La mise en page de cette édition questionne cette nouvelle mise en espace de l’architecture par ses changements d’espace autour de la colonne vertébrale de l’empagement et invite le lecteur à se déplacer entre les différents textes.
 
bureau Zenner Issard, 2015
L’objet de l’exposition: l’architecture exposée, création graphique de la publication pour l’ENSA Bourges et l’Université François-Rabelais de Tours, édition de 168 pages, 165 x 220 mm, impression offset monochrome, diffusion R-DIFFUSION

L’objet de l’exposition : l’architecture exposée fait suite à un programme de rencontres mené conjointement par l’ENSA de Bourges et le département d’histoire de l’art de l’Université François-Rabelais (Tours) entre 2012 et 2014.
    En rassemblant des contributions de chercheurs, d’architectes et de commissaires d’exposition, cet ouvrage arpente un territoire qui s’étend du musée à la ville, en passant par l’installation, la photographie et le cinéma. Il explore les différentes problématiques qui caractérisent ce domaine encore largement méconnu.
    La mise en page de cette édition questionne cette nouvelle mise en espace de l’architecture par ses changements d’espace autour de la colonne vertébrale de l’empagement et invite le lecteur à se déplacer entre les différents textes.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Zones sensibles: la peinture renversée, création graphique des objets de communication de l’exposition du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne (85): édition, 120 pages, 21×23 cm, offset quadrichromie et Pantone 877C, Ott Imprimeurs Wasselonne, 2014

L’exposition Zones sensibles: la peinture renversée, regroupant des œuvres du Centre national des arts plastiques et du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, présente sous un nouveau jour la peinture depuis le milieu du XXe siècle.
    Le concept graphique de la communication visuelle de l’exposition met en avant les qualités picturales des artistes présentés tout en conservant une partie de mystère face à l’hétéroclisme de la pratique de la peinture. L’édition, par ses sept changements de papiers et d’ambiances, nous promène virtuellement dans le musée et ses lumières et nous invite à découvrir successivement les œuvres et artistes. La (les) couverture(s) met(tent) quant à elle(s) en exergue certains détails picturaux.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Zones sensibles: la peinture renversée, création graphique des objets de communication de l’exposition du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne (85): édition, 120 pages, 21×23 cm, offset quadrichromie et Pantone 877C, Ott Imprimeurs Wasselonne, 2014

L’exposition Zones sensibles: la peinture renversée, regroupant des œuvres du Centre national des arts plastiques et du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, présente sous un nouveau jour la peinture depuis le milieu du XXe siècle.
    Le concept graphique de la communication visuelle de l’exposition met en avant les qualités picturales des artistes présentés tout en conservant une partie de mystère face à l’hétéroclisme de la pratique de la peinture. L’édition, par ses sept changements de papiers et d’ambiances, nous promène virtuellement dans le musée et ses lumières et nous invite à découvrir successivement les œuvres et artistes. La (les) couverture(s) met(tent) quant à elle(s) en exergue certains détails picturaux.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Zones sensibles: la peinture renversée, création graphique des objets de communication de l’exposition du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix aux Sables d’Olonne (85): invitation, 14,8×21 cm, pantone 877C offset, Ott Imprimeurs et affiches, 60×40cm and 120×176 cm, sérigraphie bichromie, Lézard Graphique (Brumath, France)

L’exposition Zones sensibles: la peinture renversée, regroupant des œuvres du Centre national des arts plastiques et du Musée de l’Abbaye Sainte-Croix, présente sous un nouveau jour la peinture depuis le milieu du XXe siècle.
    Les supports d’invitation et de communication urbaine découlent de l’édition et proposent une mise en abyme de la peinture en réduisant sa representation à sa plasticité. Les procédés d’impression, en tant que médium pictural, proposent également un regard sur la reproduction de cette plasticité.
 
bureau Zenner Issard, 2015
It’s why you can’t get the toothpaste back in the tube, flyer (A5), affiches (A3), pièces sonores, commande du Frac Alsace et de la HEAR, impression offset et numérique, 2013

Ce corpus de supports a été mis en place dans le cadre de l’exposition It’s why you can’t get the toothpaste back in the tube au Frac Alsace.
    Les visuels sont le fruit des traductions successives des images dénotant ou connotant les différentes pièces de l’exposition. D’image à son, puis de nouveau à matière visuelle, ces résultats sont le reflet de la perte ou transformation de donnée: l’entropie.

Les pièces visuelles sont écoutables à ces adresses: Page détaillée
Soundcloud
 
bureau Zenner Issard, 2015
Tombolo, journal en ligne, site internet, 2012

Ce site (en collaboration avec Ambroise Maupate) est un journal en ligne imaginé et nourri par Thierry Chancogne et Office ABC.
    Il est composé de strates qui contiennent chacune leur propre activité et temporalité de publication. La conception du site a principalement été pilotée par ce principe d’empilement d’activités, qui, à travers le flux numérique, se transforment en archives et sedimentent chaque strate.

Le site peut être consulté à cette adresse:
http://www.t-o-m-b-o-l-o.eu/
 
bureau Zenner Issard, 2015
Le Mépris, vidéo et publication (livret et livre de 6 et 120 images photographiques), 210×297 mm, impression numérique, 2010

Le Mépris est une expérimentation de numérisation réactivant le film de Jean-Luc Godard de 1963.
    Dans un « mépris » du film original et de l’usage originel de l’outil de numérisation, la matière filmique est projetée sur un scanner, permettant l’apercu du mouvement, archivant la temporalité d’une séquence et proposant une nouvelle lecture de l’oeuvre.

La documentation est consultable à cette adresse: Documentation vidéo
 
bureau Zenner Issard, 2015
Architecture department catalogue Artez Institute of the Arts, publication publiée et distribuée par ArtEZ hogeschool voor de kunsten (Pays-Bas), 13×8 pages, 170×240 mm, offset, 2012

Publication commandée par le département d’architecture d’ArtEZ à Arnhem. Deux versions existent: l’une est assemblée par une reliure dite à la suisse tandis que l’autre est composée de cahiers volants, non reliés. Ces deux versions suivent en fait les fonctions premières de la publication: l’archivage et la présentation individuelle de chaque travail d’étudiant.
    La couverture symbolise l’ensemble, la classe, tandis que l’intérieur, le contenu de la publication, se réfère à l’individu et à son travail personnel.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Architecture department catalogue Artez Institute of the Arts, publication publiée et distribuée par ArtEZ hogeschool voor de kunsten (Pays-Bas), 13×8 pages, 170×240 mm, offset, 2012

Publication commandée par le département d’architecture d’ArtEZ à Arnhem. Deux versions existent: l’une est assemblée par une reliure dite à la suisse tandis que l’autre est composée de cahiers volants, non reliés. Ces deux versions suivent en fait les fonctions premières de la publication: l’archivage et la présentation individuelle de chaque travail d’étudiant.
    La couverture symbolise l’ensemble, la classe, tandis que l’intérieur, le contenu de la publication, se réfère à l’individu et à son travail personnel.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Artist as user: A Research, édition pour et avec l’artiste Eelco Wagenaar, publiée par le Dutch Art Institute et distribuée par le Werkplaats Typografie, 210×150 mm, offset, 2011

Cette publication composée de trois affiches-livrets présente les recherches de l’artiste Eelco Wagenaar portant sur les liens entre art et ingénierie. La publication comprend trois essais: Thesis on Usership par Stephen Wright, Artist as System Engineer par Eelco Wagenaar et The brave new World of Work par Willem van Weelden.
    Les schémas, reprenant les codes du monde de l’ingénierie, portent un regard analytique sur les différentes modalités de conception et de perception d’une oeuvre d’art
 
bureau Zenner Issard, 2015
Galerie Arko, refonte de l’identité visuelle de la galerie neversoise, projet monté en collaboration avec François Havegeer. Livrets d’exposition (A5) et invitations (A5), offset, 2009-2012

L’identité de la galerie Arko est amenée à évoluer de façon autonome, directement par l’intervention de la galeriste et ce à moindre frais. L’idée directrice du projet est de montrer pour chaque exposition l’ensemble du travail de recherche en amont effectué par la galeriste. Ces étapes préliminaires de recherches documenaires et de construction de l’exposition vont être montrées dans les supports de communication de l’événement.
    L’identité globale est composée de trois figures caractéristiques récurrentes de la galerie qui sont présentes sur chaque support. Ces éléments s’articulent dans un format A3, feuille de base à partir de laquelle va se construire l’ensemble des supports des expositions.
 
bureau Zenner Issard, 2015
DÉC. 2008 - MAI 2009, édition de 204 pages, projet de recherches, travail de reliure, 166×240 mm, impression numérique, 2009

Cet ouvrage fictif est destiné à faire une éventuelle promotion du Théâtre National de Toulouse par la démonstration graphique d’une année de pièces jouées et mises en scène au théâtre.
    Il était question ici d’évaluer les spécificités théâtrales du livre et ainsi faire un rapprochement entre les qualités expressives et sensuelles de ce dernier (typographie, mise en page, choix du papier, de l’impression, de la reliure, des couleurs, etc.) et les qualités de la mise en scène, du décor et du jeu d’acteurs au théâtre.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Stellatopia, édition de 70 p. d’Emmanuelle Lainé, commande du Parc Saint Léger, Pougues-les-Eaux (58), 200×297 mm, impression numérique, 2012

L’édition Stellatopia fait suite à l’exposition du même nom de la plasticienne Emmanuelle Lainé dans le cadre d’un partenariat Parc Saint Léger – Hors les Murs / Centre Hospitalier Pierre Lôo, établissement public de santé mentale de Nevers.
    L’édition présente une mise en scène des images prises par les patients durant la résidence d’Emmanuelle Lainé accompagnée par deux textes réflexifs sur le projet.
 
bureau Zenner Issard, 2015
From the bottom of the chin to the top of the head, édition de 64 pages pour et avec l’artiste Patricia Sousa, publiée par le Dutch Art Institute et distribuée par le Werkplaats Typografie, 210×147 mm, impression numérique, 2011

Cette publication suit les recherches engagées par l’artiste Patricia Sousa sur la thématique des différentes normes d’identités imposées aux frontières et correspondant aux régulations des photos d’identités. Dans l’espace de la publication, la grille devient la règle et la forme du texte fluctue selon sa propre identité (longueur, séquence etc.).
     Les 300 copies imprimées sont rendues uniques par le geste répétitif et bureaucratique d’ajout manuel des images collées dans les pages laissées vacantes.
 
bureau Zenner Issard, 2015
Blow Up: enquête sur la fiction du livre et la réalité du film,édition de recherches de 292 pages, 200×270 mm

Ce livre est le résultat d’un travail graphique et théorique d’une année de recherches à révéler des liens entre mise en scène du livre et la mise en page à l’écran.    
    Blow Up, célèbre film du réalisateur italien Michelangelo Antonioni, offrait un contexte idéal à cette recherche. Le protagoniste, photographe débridé caractéristique de la période du Swinging London, travaille tout au long du film à la réalisation de son livre de photographies. Il rencontre même son éditeur dans un restaurant et lui montre une série de photographies qu’il a réalisé quelques heures auparavant. Il est question lors de la discussion de légendes déjà écrites, d’un premier chemin de fer et de quelque chose de percutant pour la fin. Avec cette scène, un parallèle se met en place entre livre et cinéma. Quelles en seraient les conséquences si ce livre fictif se matérialisait dans la réalité?
 
bureau Zenner Issard, 2015
Blow Up: enquête sur la fiction du livre et la réalité du film, édition de recherches de 292 pages, 200×270 mm

Ce livre est le résultat d’un travail graphique et théorique d’une année de recherches à révéler des liens entre mise en scène du livre et la mise en page à l’écran.
    Blow Up, célèbre film du réalisateur italien Michelangelo Antonioni, offrait un contexte idéal à cette recherche. Le protagoniste, photographe débridé caractéristique de la période du Swinging London, travaille tout au long du film à la réalisation de son livre de photographies. Il rencontre même son éditeur dans un restaurant et lui montre une série de photographies qu’il a réalisé quelques heures auparavant. Il est question lors de la discussion de légendes déjà écrites, d’un premier chemin de fer et de quelque chose de percutant pour la fin. Avec cette scène, un parallèle se met en place entre livre et cinéma. Quelles en seraient les conséquences si ce livre fictif se matérialisait dans la réalité?
 
bureau Zenner Issard, 2015
Mise en scène, mise en page: Interactions entre graphisme et cinéma,mémoire de DNSEP de 124 pages, 148×210  mm

Ce mémoire est l’aboutissement théorique d’une investigation sur les zones de rencontre entre graphisme et cinéma. Cette recherche se dirige sur plusieurs pistes d’interactions, des formes graphiques du cinéma aux formes cinématographiques du livre.
     Parmi les cinéastes, artistes et graphistes abordés: Jean-Luc Godard, Jacques Demy, William Klein, Alfred Hictchcock, John Baldessari, René Ferracci, Hans Hillmann, Pierre Faucheux, Jacques Daniel et Rosa Barba.
 
bureau Zenner Issard, 2015
LOTUS, auto-publication de Max Pinckers et Quinten De Bruyn, 110 pages, 195×270 mm, impression numérique, 2011

Ce livre présente la série de photographies Lotus réalisée par les photographes belges Max Pinckers et Quinten De Bruyn à Pattaya.
    La série se concentre sur l’univers des transsexuels de Thaïlande, mais elle apporte avant tout un regard sur la photographie documentaire et sur la mise en scène des images. La publication présente également un essai de Hans Theys ainsi que des photos issus d’appareils jetables donnés aux sujets. L’ensemble est un jeu autour des notions antinomiques d’intime et public, réalité et fiction. Ce livre a été présenté pour la première fois pendant l’exposition RE:Tilt au Brakke Grond à Amsterdam en mai 2011.
 
bureau Zenner Issard, 2015